Avec Editus.lu
bénéficiez de bons conseils ! prenez RDV chez le médecin ! consultez l'info trafic ! trouvez le bon contact ! trouvez une place de parking ! économisez toute l'année ! travaillez votre réseau ! suivez les bloggers ! consultez les numéros d'urgence ! informez-vous sur le marché ! découvrez le Luxembourg ! bénéficiez des conseils bloggers ! inspirez-vous ! réservez votre table ! suivez des pros ! trouvez un bien immo ! trouvez un job ! échangez avec vos communautés ! échangez avec des pros ! recommandez des pros ! donnez votre avis ! consultez la météo ! découvrez les sorties ciné ! consultez votre horoscope ! prospectez efficacement ! trouvez les pharmacies de garde !
Se connecter Accès Rapide
Article à la une

Les bienfaits de l'ostéopathie pour la femme enceinte

ostéopathe femme enceinte

Pendant la grossesse, le corps de la femme est mis à rude épreuve : nausées, douleurs lombaires, maux de tête, sommeil perturbé... Pourquoi alors ne pas se tourner vers un ostéopathe pour soulager ces symptômes ?

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit l’ostéopathie comme une médecine non médicamenteuse qui repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l’esprit, la raison, la santé et la maladie, et place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir.

Les ostéopathes utilisent une grande variété de techniques thérapeutiques manuelles douces pour améliorer les fonctions physiologiques du corps, et de fait soutenir son équilibre, son "homéostasie".

L'ostéopathie, l'alliée des futures mamans

L’ostéopathie peut considérablement améliorer le confort de la femme enceinte en équilibrant les troubles fonctionnels liés à la grossesse. Durant cette période de grands bouleversements physiques, hormonaux et psychiques, l’ostéopathe va venir compléter et renforcer le parcours médical classique (médecin généraliste, gynécologue, obstétricien...).            

Les consultations peuvent être pratiquées à tous les stades de la grossesse. Il est toutefois recommandé d’agir en prévention, l’enjeu étant de traiter la cause et non seulement les symptômes, afin d'empêcher l’apparition de certains troubles.

Pour faciliter l'accouchement et la récupération

Durant les neuf mois de la grossesse, le corps de la future maman évolue en synergie avec la croissance du fœtus : la masse et la pression abdominale s'amplifient, la posture et l'équilibre se modifient, la colonne vertébrale se cambre... Ces changements morphologiques, loin d'être anodins pour l'organisme, peuvent entraîner différentes douleurs à même de perturber le bon déroulement de la grossesse et de l'accouchement.

En ce sens, l'ostéopathe est capable d'intervenir à de nombreux niveaux, par exemple pour :

  • Préparer, vérifier la souplesse tissulaire du bassin, du diaphragme et du périnée ;
  • Préparer, vérifier la souplesse musculo-squelettique et articulaire des lombaires, dorsales et cervicales ;
  • Participer à la prévention des risques d’instrumentalisation et de complications lors de l’accouchement ;
  • Travailler de manière indirecte sur la mobilité du bébé ;
  • Préparer le post-partum (fin de l’accouchement jusqu’au retour de couches)

Attention toutefois, ces consultations prénatales ne dispensent pas des cours de préparation à l'accouchement !

Quand les symptômes douloureux sont déjà installés

Certains pensent à tort que l'ostéopathie ne se limite qu'aux douleurs liées au dos. Faux ! Sans être magique, son champ d’action est vaste, et elle peut intervenir sur des maux d'origines très variées : 

  • Troubles mécaniques : douleurs lombaires, dorsales et cervicales, sciatiques, douleurs au coccyx, douleurs ligamentaires... ;
  • Troubles digestifs : nausées, vomissements, ballonnements, douleurs abdominales, altération du transit (diarrhée, constipation)... ;
  • Troubles circulatoires : migraines, céphalées, jambes lourdes, hémorroïdes... ;
  • Troubles gynécologiques : spasmes, contractions douloureuses, douleurs lors des rapports sexuels...

N'attendez pas que les douleurs s'installent dans le temps, impactant de fait votre santé physique et morale : dès les premiers signaux, il est important que vous soyez rapidement prise en charge afin d'éviter que les symptômes ne gagnent en intensité au point de devenir invalidants.

Retour de couches : quand consulter ?

Fort heureusement, la plupart du temps, les naissances se déroulent parfaitement, à la fois pour la mère et l'enfant. Des complications pendant et après l’accouchement peuvent cependant survenir. A ce titre également, l’action de l’ostéopathe peut être source de bienfaits, dans les cas suivants en particulier :

  • Accouchement difficile (sous péridurale, par césarienne ou instrumentation) ;
  • Grossesse gémellaire ;
  • Pression importante sur l'abdomen maternel lors de l'expulsion du bébé ;
  • Présentation du foetus par le siège, la face ou le front ;
  • Travail trop long (plus de 8h) ou trop court (moins de 2h) ;
  • Cordon enroulé autour du cou ou du bras du bébé ;
  • Souffrance foetale et réanimation...

S’il est possible de recourir à l’ostéopathie dès la sortie de la maternité, certaines mamans préféreront patienter quelques semaines. Sachez qu’il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour consulter : tout est affaire de ressenti personnel. 

Des effets bénéfiques pour les nourrissons

L’accouchement est une épreuve pour un nouveau-né, et les premiers mois de vie sollicitent fortement ses capacités de résistance et de souplesse. En complément d'une prise en charge médicale pédiatrique, un suivi ostéopathique va permettre d'accompagner votre enfant durant sa croissance et d’optimiser son développement.

N’hésitez donc pas à consulter si vous observez chez votre bébé ces signaux qui pourraient, à terme, générer des troubles fonctionnels :

  • Déformation et aplatissement du crâne ;
  • Torticolis congénital, rotation préférentielle de la tête et posture répétée et prolongée ;
  • Coliques et régurgitations ;
  • Pleurs incessants ;
  • Troubles de la succion ou du sommeil ;
  • Troubles ORL récurrents...

Dernier conseil : choisissez un praticien spécialisé dans les soins aux nourrissons, qui pourra vous être recommandé par votre pédiatre. Il aura ainsi parfaitement connaissance des gestes à effectuer et prendra un maximum de précautions lors de ses manipulations.

Cet article a été écrit en partenariat avec le Cabinet d'Ostéopathie Ait Krim et Compagnone

 

Publié le 20 novembre 2018.

En naviguant sur le Site internet Editus.lu :
Je reconnais avoir pris connaissance et compris la Politique de protection des données personnelles d'Editus et les Conditions Générales d’Utilisation d'Editus.lu. Je reconnais avoir accepté les dernières.

J'accepte également l'utilisation de cookies et de technologies similaires dans les conditions prévues dans la Politique de protection des données personnelles d'Editus.lu.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies et technologies similaires, cliquez ici.