Search local. Find local.
Article à la une

Saint-Nicolas et la tradition du Boxemännchen

Saint-Nicolas et la tradition du Boxemännchen

Dans un peu moins d'un mois, Saint-Nicolas viendra récompenser les enfants sages en leur distribuant des cadeaux, mais aussi quelques douceurs : chocolats, biscuits et les traditionnels Boxemännchen. Pour patienter jusqu'à la date du 6 décembre, vous pouvez déjà commencer à déguster ces petits bonhommes en brioche, véritable star de cette fête ! 

D’abord un peu d’histoire… C’est qui Saint-Nicolas ?   

Saint-Nicolas fait référence à Nicolas de Myre, un jeune évêque vivant au IVe siècle et qui, selon la légende racontée, sauva des enfants de la mort.

Par la suite, au Moyen Âge, Saint-Nicolas a été désigné comme étant le protecteur et saint patron des enfants.

Il n’est pas fêté partout dans le monde, mais dans une poignée de pays européens uniquement. Parmi eux, le Luxembourg, la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche ou encore la Pologne.

De Kleeschen et son acolyte, de Housecker

Au Luxembourg, Saint-Nicolas est appelé de Kleeschen et, à la différence du Père noël, porte un chapeau pointu de couleur rouge (une mitre) et tient à la main une crosse. La plupart du temps, il est accompagné du Housecker (Père Fouettard) qui, vêtu d’un vêtement foncé, distribue des brindilles aux enfants qui n’ont pas été sages au cours de l’année.

Deux semaines avant la date du 6 décembre, les enfants mettent chaque soir leurs pantoufles devant la cheminée ou la porte d’entrée de la maison, afin de recevoir des confiseries. La nuit du 5 au 6 décembre, Saint-Nicolas se montre généreux et apporte, en plus de sucreries, des cadeaux.

La tradition luxembourgeoise : le Boxemännchen

Qui dit Saint-Nicolas au Grand-Duché dit bien évidemment Boxemännchen, l'une des spécialités les plus connues du pays. Normalement, ces petits bonhommes en brioche sont offerts le 6 décembre par le grand Saint aux enfants sages. Mais désormais, il est possible d'en acheter dans les boulangeries et les supermarchés jusqu’à un mois avant la date fatidique. Un bonheur pour les gourmands, qu’ils soient grands ou petits : le Boxemännchen se déguste aussi bien au petit-déjeuner qu’au goûter, accompagné de chocolat chaud… Un délice !

Le Boxemännchen version belge et française

En France, Saint-Nicolas est principalement fêté dans l’Est du pays. En Alsace, à l’instar des Boxemännchen au Luxembourg, les boulangeries proposent une petite brioche appelée Mannele, et qui peut contenir des pépites de chocolat ou de petits raisins secs.

Du côté de la Belgique, ces petites brioches en forme de bonhomme existent également, et s’appellent cougnous. Traditionnellement, les enfants sages reçoivent également des spéculoos à l’effigie du grand Saint. La nuit du 5 au 6 décembre, les enfants laissent, au pied de la cheminée, un petit verre d’alcool pour Saint-Nicolas, ainsi qu’un bol d’eau et une carotte pour son âne.
 

>> Envie de déguster un Boxemännchen ? Trouvez une boulangerie sur Editus.lu ! 

En poursuivant votre navigation vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus