Editus, Les annuaires du Luxembourg
fr
Article à la une

10 choses à savoir avant de prendre une assurance-vie au Luxembourg

choisir son assurance-vie au Luxembourg

Pour mettre vos proches à l’abri, l’assurance-vie est à envisager. Mais avant de signer un contrat, en savez-vous suffisamment sur ce produit financier ? Découvrez nos réponses aux questions que vous vous posez !

En quelques mots, c'est quoi ? 

Ce type d’assurance se prend généralement sur le long terme, et constitue une forme d’épargne : ce seront vos héritiers qui en bénéficieront lors de votre décès.

De manière concrète, vous allez placer de l’argent de manière périodique, et ce jusqu’à la fin de votre vie.

Existe-t-il des frais ? 

Chaque fois que vous effectuerez un versement de capitaux, vous devrez régler des frais d’entrée, qui peuvent grimper jusqu’à 5%. Néanmoins, il est tout à fait possible de les négocier. Vous constaterez également que si vous optez pour un contrat uniquement disponible en ligne, ce type de frais peut tout simplement ne pas exister.

Des frais de gestion peuvent également vous être prélevés de manière annuelle. Ils avoisinent généralement les 1% et sont prélevés sur la somme que vous avez épargnée. Certaines compagnies vous proposeront un tarif régressif : au plus vous épargnez, au plus les frais sont minimes.

A noter que l’ensemble des frais qui sont susceptibles de vous être prélevés doivent être inscrits noir sur blanc dans votre contrat. Avant de le signer, mieux vaut donc le lire attentivement, de manière à ne pas être surpris lors des premiers prélèvements réalisés.

Vers qui me tourner ?

Si vous souscrivez auprès d’une banque ou d’un assureur, vous serez dans l’obligation de prendre ses produits, aucun autre choix ne s’offrira à vous. Pour éviter cela, vous pouvez passer par un courtier.

Ce dernier jouit d’une certaine indépendance et sera en mesure de vous conseiller les produits les plus adéquats à votre profil, peu importe leur provenance. Pour ce faire, il effectuera au préalable une étude de marché avant de vous formuler une proposition.

Est-ce risqué ?

La notion de risque est différente d’une personne à l’autre. Néanmoins, pour minimiser de possibles pertes, l’option « fonds en euros » est la plus adéquate. Ici, aucun risque de perdre le montant investi, il restera toujours identique : seul le montant des intérêts variera. Si vous êtes prêt à vous mettre un peu plus en danger, de façon à ainsi obtenir un meilleur rendement, vous pouvez opter pour des actions boursières ou songer à investir dans l’immobilier.

Entre les deux possibilités, votre cœur balance ? Vous pouvez panacher les supports, de manière à ce que vous soyez certain, quoiqu’il arrive, de tout de même engranger quelques bénéfices.

Pour jouer la carte de la sécurité, vous avez également la possibilité de disposer de plusieurs contrats d’assurance-vie. Vous répartissez ainsi votre argent entre différentes banques/banques en ligne/assureurs/etc., de manière à vous protéger si l’un d’eux venait à connaître des problèmes de solvabilité. Ceci étant, ne vous éparpillez pas trop, au risque de voir votre gestion devenir chaotique.

Comment désigner mes bénéficiaires ? 

En souscrivant votre contrat, il vous sera demandé de compléter une clause bénéficiaire : elle existe en version « par défaut », et désigne vos conjoints et enfants (nés ou à naître), en tant que bénéficiaires de votre assurance-vie.

Cependant, vous n’êtes absolument pas dans l’obligation d’opter pour cette clause imposée, vous pouvez la personnaliser, en inscrivant vous-même le nom de vos héritiers, ainsi que la répartition du capital pour chacun d’entre eux.

Cette clause est modifiable tout au long de votre vie, elle n’est donc pas fixée lors de votre signature de contrat.

Puis-je toucher l’argent investi ?

Oui, vous pouvez bénéficier du capital que vous avez placé, ce à n’importe quel moment, mais aussi sans aucun frais (à moins que vous n’ayez choisi un produit à échéance, et que cette dernière ne soit toujours pas passée).

Quelle somme léguer ?

Pour vous aiguiller, dressez la liste de vos dépenses mensuelles : courses, transport, logement, frais scolaires des enfants, etc. Ce montant déterminé, vous aurez une meilleure vue du train de vie que vous et vos proches menez, et parviendrez plus aisément à déterminer de quel montant d’argent ils auront besoin pour pouvoir continuer à vivre de manière identique après votre disparition.

Songez également à déterminer la somme dont votre entourage aura besoin pour financer vos obsèques, de manière à ce qu’ils puissent les régler sans se mettre dans l’embarras.

Vos calculs réalisés, à vous de voir la période durant laquelle vous souhaitez les mettre en sécurité. Même si pour l’instant, vous ne pouvez investir qu’un montant qui vous semble dérisoire, faites-le. A l’avenir, si vos revenus sont en croissance, vous pourrez augmenter votre protection d’assurance-vie. Mieux vaut en effet une assurance modeste plutôt que pas d’assurance du tout.

Tout cela établi, à vous de voir pour quelle période vous souhaitez mettre à l’abri vos proches. Même si vous pouvez investir qu’un montant qui vous semble dérisoir, faites-le. Si à l’avenir, vos revenus augmentent, vous pourrez augmenter votre protection d’assurance-vie. Mieux vaut une assurance modeste que pas d’assurance du tout.

Souscrire une assurance vie, c’est compliqué ?

Non, d’autant qu’aujourd’hui, vous pouvez directement le faire vous-même, via internet. Depuis votre domicile, vous pouvez également contacter par téléphone un conseiller, qui pourra vous guider tout au long du processus de souscription.

Je peux transférer mon contrat ?

C’est impossible de le faire passer d’une banque/d’un assureur à un(e) autre. Cela dit, vous pouvez à tout moment mettre fin à votre contrat auprès de l’organisme où vous en possédez un. Avant d’effectuer cette opération, mieux vaut quand même vous renseigner car cela pourrait vous coûter cher de le clôturer, principalement d’un point de vue fiscal. Parfois, mieux vaut donc laisser son assurance-vie comme cela, et tout simplement ne plus y verser d’argent. Une autre possibilité existe : racheter votre assurance, en effectuant périodiquement des retraits du capital constitué.

Est-ce avantageux fiscalement ? 

En tant que preneur d’assurance, que vous soyez résident luxembourgeois ou frontalier, vous jouirez de déductions fiscales. Pour pourrez en effet déduire les primes de votre assurance-vie, en en mentionnant les montant sur votre carte d’impôts. 

En naviguant sur le Site internet Editus.lu :
Je reconnais avoir pris connaissance et compris la Politique de protection des données personnelles d'Editus et les Conditions Générales d’Utilisation d'Editus.lu. Je reconnais avoir accepté les dernières.

J'accepte également l'utilisation de cookies et de technologies similaires dans les conditions prévues dans la Politique de protection des données personnelles d'Editus.lu.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies et technologies similaires, cliquez ici.