Search local. Find local.
Article à la une

Piercing : les choses à savoir avant de se lancer

piercing

Vous souhaitez un piercing mais vous hésitez… à vous faire piercer ? Vous n’arrivez pas à choisir entre plusieurs endroits du corps, et les nombreux bijoux que vous trouvez jolis ? Vous êtes effrayé(e) par la douleur, la cicatrisation, les éventuelles complications ? On vous aide à prendre votre décision !

Le temps de la réflexion, un moment indispensable

Depuis quelques semaines ou mois, vous avez très envie d’un piercing mais vous hésitez encore. Cette hésitation prouve, s’il en était besoin, que l’acte n’est pas banal. D’autant plus que socialement, malgré une évolution notable, le piercing n’est pas toujours facile à arborer. On ne se lève pas un beau matin en se disant : « tiens aujourd’hui, je vais me faire poser un piercing, sur l’aile droite du nez (ou ailleurs) ».

Au moment du passage à l’acte, sur le corps, le doute nous saisit souvent et les questions affluent. C’est un petit trou, juste un petit trou, pourtant c’est une modification corporelle irrémédiable en théorie. Mais en fait, quand on est jeune, si l’on décide d’abandonner son piercing, souvent le trou se referme sans laisser de trace. Mais les questions que nous nous posons ont toute leur importance. 

Ce peut être un choix purement esthétique. C’est une envie de simplement se sentir belle ou un brin rebelle, d’attirer les regards sur un endroit du visage. Le plus souvent, l’envie d’un piercing nous saisit très jeune. La tribu à laquelle nous appartenons ou voulons nous identifier motive souvent ce désir. Si nos ami(e)s ont des piercings, il y a des chances pour que nous voulions le nôtre.

Un piercing à montrer ou à cacher ?

Le plus souvent, nous voulons un piercing pour le monter. Mais la compatibilité d’un piercing avec la vie professionnelle, en particulier, est une donnée à prendre en compte. Dans de nombreux emplois, un piercing au niveau du visage n’est pas toléré. Impensable pour une juriste ou un responsable de la communication dans le luxe ! C’est souvent des considérations sociales qui nous font opter pour un piercing situé sur des parties du corps généralement cachées comme le nombril, ou des piercings micro-dermaux juste au-dessus du nombril ou sur le sternum. 

Une autre question se pose lorsqu’on souhaite un piercing sur la langue ou un anneau dans la lèvre : est-ce gênant pour manger ou embrasser ? Et bien, la réponse de ceux et celles qui en portent est : « non, absolument pas ».

Est-ce que ça fait mal ?

On ne peut pas dire que le piercing est une pratique douloureuse, contrairement au tatouage. Les professionnels savent généralement détourner l’attention pendant qu’ils désinfectent l’endroit à percer. Après, la douleur se résume à une piqûre. Le temps de sursauter ou de pousser un petit « aïe », c’est fait. Mais la motivation aidant, la plupart des gens n’en garde aucune souvenir.

Comment choisir son pierceur ?

Le choix du professionnel est déterminant. Son hygiène doit être irréprochable car le risque principal du piercing est l’infection. Le professionnel doit aussi s’enquérir de savoir si vous avez des problèmes de santé particuliers qui pourraient rendre l’opération délicate, voir dangereuse : allergie aux métaux, diabète, hémophilie, hépatite… Si vos ami(e)s sont déjà piercés, ils vous recommanderont leur praticien. Sinon, allez voir, et demandez comment se découle la séance, quelles précautions sont prises.

Un piercing est-il dangereux ?

Un professionnel ne transige pas sur l’hygiène. Il utilise des gants et une aiguille à usage unique qu’il retire devant vous de son étui. Il désinfecte localement et place un bijou provisoire, en acier chirurgical et stérile, à porter pendant la durée de la cicatrisation. Si vous saignez un peu, il pose un pansement et vous prodigue les conseils à suivre impérativement pour que la cicatrisation se passe correctement. 

Le plus important sont les soins à adopter dans les semaines qui suivent l’implant provisoire : ne pas toucher, mais faire tourner délicatement le bijou chaque jour pour qu’il ne « colle » pas aux chairs, bien nettoyer, ne pas s’accrocher ou s’appuyer dessus… Il faut compter deux mois avant de remplacer l’implant en acier chirurgical par un bijou.

Piercing et grossesse

Lors de la grossesse, quand le ventre commence à bien s’arrondir, le nombril se retourne. A ce moment-là, il vaut mieux retirer le piercing pour le remettre quand le nombril aura retrouvé son emplacement au creux du ventre.

Comment choisir son bijou ?

Le type de bijou dépend largement de la localisation. On ne met pas le même bijou dans le nombril ou sur le menton. Leurs formes, le diamètre et la longueur de la tige sont différents. Cependant une grande variété de bijoux sont disponibles pour tous les types de piercings. Il existe également des piercings dans des matériaux différents à choisir en fonction d’allergies éventuelles. L’acier chirurgical et le titane sont hypoallergéniques mais l’on trouve aussi des bijoux en argent et même en or. Il est aussi possible de se faire fabriquer un bijou sur mesure.

En poursuivant votre navigation vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus