Search local. Find local.
Article à la une

7 conseils pour un faire-part de mariage réussi

Vous allez vous marier ? Félicitations ! Pour annoncer l’événement à vos proches, il vous faut absolument envoyer des faire-part. On vous guide pour que le vôtre soit parfait !

1. Quel papier choisir ?

Messager d’un événement de taille, votre faire-part va être manipulé par ses destinataires. Il doit donc avoir une certaine « tenue ». Détail important : votre papier doit pouvoir servir de support d’impression (à moins que vous n’ayez décidé de rédiger vos faire-part à la main...)

Pour être sûr(e) de faire le bon choix, privilégiez les papiers de type bristol à fort grammage, entre 250 g/m² et 350 g/m².

Côté finitions, tout est question de goûts. Le classicisme tend vers les papiers blancs ou ivoire vergés, élégants et conventionnels. La tendance est plutôt aux papiers colorés ou « création » irisés, calque ou kraft... Le choix est tel que vous n’aurez aucun mal à trouver le vôtre !

2. Pour quelle calligraphie opter ?

Les faire-part de mariage calligraphiés à la main se font rares… Il est même possible d’obtenir un résultat très proche d’un texte manuscrit avec un simple traitement de texte. Si vous souhaitez un faire-part classique, vous pouvez opter pour une écriture à l’anglaise dans un coloris sobre (bleu marine, noir, bordeaux ou vert foncé...) Mais rien ne vous empêche de mixer plusieurs couleurs et différentes typographies pour un résultat original. Faites-vous plaisir, tout en gardant à l’esprit que votre texte doit être clair, facilement lisible par tous... et sans fautes d’orthographe ! La seule règle à respecter est de conserver une mise en page aérée.

3. Les informations capitales à mettre en évidence

En pleine période d’effervescence, il arrive qu’on zappe certains éléments évidents. Vous allez passer du temps à formuler votre annonce, il serait dommage d’oublier l’essentiel ! Petit rappel des points-clés :

Qui et quoi ? Faites l’annonce de votre union sans oublier de communiquer vos coordonnées personnelles à votre entourage (adresse et numéro de téléphone). Ils pourront ainsi vous donner leur réponse facilement.

Quand ? La date est indispensable, mais elle ne suffit pas : pensez à indiquer les horaires de chaque étape de la journée (cérémonie, vin d’honneur, repas…)

Où ? Indiquez précisément le lieu de chaque étape de votre mariage. Il peut être judicieux de préparer un plan à joindre au carton d’invitation.

Quel type de cérémonie ? La manière dont vous souhaitez officialiser votre union est importante : pensez à préciser si vous célébrerez votre mariage de façon religieuse, civile ou laïque.

4. Dissocier le faire-part du carton d’invitation

Vous souhaitez inviter votre cercle d’intimes à votre repas de mariage, mais pas l’arrière-petit cousin de votre grand-tante qui vit en Australie ? Collègues de travail, parents éloignés… Certaines personnes peuvent être informées de votre union sans y être conviées. Mieux vaut éviter les malentendus dès le départ. Dissocier le faire-part de l’invitation est la solution la plus pratique pour informer clairement chaque membre de votre entourage proche ou lointain.

5. Quand envoyer le faire-part ?

Ni trop tôt pour que vos invités aient leur planning en tête, ni trop tard pour éviter que votre annonce ne paraisse désinvolte. L’idéal est d’envoyer vos faire-part entre 2 et 6 mois avant le jour J. Ce délai permet aux invités de s’organiser pour vous réserver la date à coup sûr.

Si vous avez prévu de vous marier à une date ou une période-clé de l’année (jour férié, vacances…) vous pouvez envoyer un « Save the date » entre 6 mois et un an avant l’événement. En attendant le faire-part officiel, il permettra à vos proches de prendre leurs dispositions pour être là.

6. Rajouter un carton d’informations si besoin

Déjà beaucoup d’infos sur le faire-part et le carton d’invitation ? Pour éviter la surcharge, n’hésitez pas à ajouter un feuillet supplémentaire.

Celui-ci vous permettra de communiquer plusieurs éléments importants à vos invités pour que votre jour J soit le plus zen possible. Plan d’accès, infos sur le thème du mariage, dress code à respecter ou adresse du site internet créé pour l’événement… C’est aussi l’occasion de mentionner votre liste de mariage si vous le souhaitez.

7. Le faire soi-même ou pas ?

Même s’il est tentant de confectionner ses faire-part de A à Z, c’est une option qui demande de la créativité, du matériel de papeterie, une imprimante robuste… et beaucoup de temps. Si tel est votre souhait, mieux vaut vous y prendre à l’avance. Au final, fabriquer ses faire-part ne revient pas forcément moins cher que de faire appel à un spécialiste !

Confier la réalisation de son faire-part de mariage à un prestataire spécialisé offre aujourd’hui une grande liberté de création. Il est possible de créer un modèle unique en partant d’une simple idée, de décliner un modèle pré-existant, de modifier ses couleurs, sa typographie, le type de papier… Les options sont multiples. Certains spécialistes du faire-part pourront même se charger de leur envoi !

Si vous avez une idée précise du faire-part de vos rêves, vous pouvez créer la maquette vous-même et la confier à un imprimeur. À vous de peaufiner les détails faits-main : tampons décoratifs, cachet personnalisé, rubans...

En poursuivant votre navigation vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus